Somewhere only we know

Il est tard. Je cherche mon autre chez-moi, et je prends un chemin que je ne connais pas: Un petit sentier qui longe les usines et la ville entre-coupant par la forêt. Je commence à peine à entrevoir la nature, lorsque tout d'un coup, la nuit tombe. Je suis plongée dans un monde de silence, pourtant je n'ai pas peur. Je m'endors quelques minutes, tout au plus, et quand je me réveille, Le soleil est là et la forêt brille d'une lumière éclatante. Je reconnais cette forêt. Ce n'est pas une forêt ordinaire, c'est une forêt de souvenirs. Mes souvenirs. Cette rivière blanche et sonore, mon adolescence. Ces grands arbres, les hommes que j'ai aimés. Ces oiseaux qui volent, au loin, mon père disparu. Mes souvenirs ne sont plus des souvenirs. Ils sont là, vivants, près de moi, ils dansent et m'enlacent, chantent et me sourient. Je regarde mes mains. Je caresse mon visage, et j'ai 20 ans. Et j'aime comme je n'ai jamais aimé Certified Creepers

dime algoSubmitLoveIntroDon't clicklisteNext pageArchive

I keep using the excuse that I’m a teenager without realizing that I am not a teenager anymore.

Well well well well well well
do know me well?

Me and emmalouwhoo

(Source: idiotslowdown, via todressfortheweather)

(Source: sgt-pepperz)

My neediness is killing us.

Always a queen.
Iconic.

shaketheweightofliving:

Going to a Vampire Weekend concert is worth it just for Baio’s dance moves alone. 

image

(via todressfortheweather)

Debating on writing my two essays that are due in two weeks already or doing my labs that are due in one week.

Both options are stupid.